Ma table des saisons : le printemps

Ma table des saisons : le printemps

Table des saisons : le printemps

Je me remets à mon clavier pour vous parler de ma toute nouvelle table des saisons : Celle du printemps, bien sûr !

 

Faire une table des saisons

Le principe :

Occuper une petite table, une étagère ou, comme chez nous, le dessus du buffet, avec des objets sur le thème de la saison en cours. Ces objets n’ont normalement pas vocation à être manipulés sans cesse mais ont plutôt un rôle décoratif.

Objectifs :

La table des saisons permet de faire prendre conscience à l’enfant du cycle des saisons et lui montrer la beauté de chacune d’elles. C’est également une bonne occasion d’apprendre de nouveaux mots. Pour le printemps, crocus, jacinthe, jonquilles, tulipes, muguet mais aussi bulbes, chrysalide, cocon…

Faire rêver l’enfant et/ou le faire expérimenter (selon la pédagogie dont vous vous inspirez le plus : Steiner-Waldorf ou Montessori).

Que mettre sur la table des saisons ?

Pour commencer, il vous faut recouvrir la table des saisons avec un tissu ou un papier qui rappelle la couleur de la saison. J’ai suspendu au-dessus une branche en bois flotté qui me permettra d’y suspendre toutes sortes de choses au fil des saisons  à la façon d’un mobile.

Pour les objets, tournez-vous en priorité ce que vous trouverez dans la nature (bouquets de fleurs, feuilles d’automne, branchages, cailloux…) et complétez avec de petites figurines et des personnages.

 

Ma table du printemps

Enfant-fleur pâquerette

Le décor :

Pour ma première table des saisons, j’ai opté pour un tissu vert pomme assez clair et un peu d’organza jaune qui me restait (pour rappeler le soleil qui n’est pour l’instant pas très présent dehors !). J’ai rajouté une grosse souche de vigne et quelques cailloux.

Des papillons :

Avec ma fille de 5 ans et une de ses amies, nous avons profité d’un mercredi après-midi très pluvieux pour confectionner des papillons en papier calque (une jolie idée trouvée dans le magazine trimestriel –grande source d’inspiration- « Le Journal de Fanette et Filippin ») pour les suspendre au-dessus.

Des oiseaux faisant leur nid :

Nous avons ensuite fabriqué un nid. J’ai fait une structure en osier et ma fille a complété avec de la paille et des herbes qu’elle a ramassé. Elle a trouvé ça assez difficile d’entrelacer ces brindilles mais je lui ai rappelé que les oiseaux le faisaient avec leur seul bec alors qu’elle pouvait se servir de ses dix doigts… Pour agrémenter le nid, j’ai acheté de petits oiseaux décoratifs. Pâques étant déjà bien passé, les œufs seront pour l’an prochain…

Des pâquerettes :

Toujours suivant les idées de Fanette et Filipin, ma grande et moi avons fabriqué des pâquerettes en laine. C’est un super atelier qui est une variante des pompons classiques. Pour l’enfant-fleur pâquerette, c’est moi qui ai dû la faire car il faut un peu de couture… mais un enfant plus grand aurait pu participer davantage.

Des fleurs, des vraies :

Ça été l’occasion de trouver une utilité à toutes les fleurs cueillies régulièrement par mes filles dans le jardin. J’ai également acheté des jonquilles (avec les bulbes) que j’ai replantées dehors dès qu’elles ont fané. Après ce premier mai, le muguet est venu les remplacer… Vous pouvez aussi faire germer des graines pour le côté plus scientifique.

Des livres :

Nous avons ressorti « La chenille qui fait des trous » d’Eric Carle, grand classique qui plait dès le plus jeune âge et le livre « Spring » de Gerda Muller. J’ai aussi investi dans « Le peuple des Papillons », trouvé sur le site des éditions Belle Emeraude. J’ai d’ailleurs fait Lucien la chenille en laine feutrée… ma première création avec cette matière alors soyez indulgents !

D’autres activités :

Un vitrail en forme de papillon et deux autres avec des brins de muguet. Le premier a été réalisé par mes soins et l’autre par ma fille de 5 ans et une copine.

Côté cuisine, c’est l’occasion de leur faire découvrir les fruits et légumes de saisons.  Pour le printemps, au menu, c’est asperges, artichauts et fraises…

 

Le mot de la fin…

Une table des saisons n’est jamais figée. On la complète, on enlève ou on rajoute des objets, on la modifie, on la fait évoluer au fil des mois jusqu’à la saison prochaine… Vivement l’été pour de nouvelles idées !Table du printemps : la chenille

Cet article vous a plu, alors partagez-le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *