Réduire ses déchets : Comment mettre sa poubelle au régime…

Réduire ses déchets : Comment mettre sa poubelle au régime…

Réduire ses déchetsRecycler c’est bien, réduire ses déchets, c’est mieux !

C’est le printemps et l’heure des bonnes résolutions. J’ai décidé de faire un nouveau point sur … mes poubelles. Je vais tenter de trouver des solutions pour réduire mes déchets et vous fais partager mes réflexions.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas

Évidemment en tant que citoyenne sensible à la (sur-)vie de notre planète, je suis au mieux les consignes de recyclage de notre pays. Pourtant je ne peux m’empêcher de regretter que nos gouvernements successifs n’insistent pas sur l’importance de réduire ses déchets (et non pas seulement de les recycler). Pourquoi le système de consigne pour les verres a-t-elle totalement disparu en France ? Nul doute qu’il doit encore y avoir une question de gros sous derrière cette volonté de recyclage massif…

A défaut de consigne nationale, nous pouvons cependant tous faire sans attendre des efforts pour diminuer la quantité de nos déchets et bien sûr en priorité ceux qui ne se recyclent pas. Et vous verrez au fur et à mesure de vos efforts, que si votre poubelle maigrit, votre porte-monnaie lui ne s’en porte que mieux… Et oui, écologie et économies vont souvent de pair !

 

Se fixer des objectifs et mettre en place un plan d’action

 

Inventaire

J’ai commencé par faire l’inventaire de ce que contiennent mes poubelles afin de déterminer les points pouvant être améliorés sous forme de liste. Je vous invite à faire de même avec le contenu de vos poubelles (inutile de mettre les mains dedans, il suffit de noter au fur et à mesure que vous jetez!). Vous verrez, on se rend vite compte des déchets facilement évitables.

 

Analyse du contenu

 

Après avoir dressé la liste de tous vos déchets, il s’agit maintenant de les ranger sous forme de tableau en les classant dans une des cases suivantes :

–         Déjà supprimés : cette catégorie permet de voir tous les efforts déjà fournis et de rester motivé

–         A supprimer : Déchets pour lesquels il existe des alternatives pouvant être facilement mises en place

–         Quasi-inévitables : Ce sont les déchets qui seront difficilement réduits soit par manque de solutions alternatives soit à cause d’habitudes de consommation trop difficiles à changer ou de manque de temps… Mais ne renoncez quand même pas définitivement !

 

Déjà supprimés A supprimer Quasi-inévitables

Poubelle

salle de bain

Cotons à langer

Cotons démaquillants

Lingettes

Couches bébé

Mouchois en papiers

Flacons de gel douche

Tubes de dentifrice

Serviettes hygiéniques

Cotons tiges

Lames de rasoirs usagées

Cotons à langer souillés

Brosses à dents

Poubelle

« ordures ménagères »

Déchets verts (épluchures)

Pots de yaourts

Gourdes de compote

Barquettes polystyrènes

 

Pots de crèmes desserts

Emballage de fromage

Papiers sulfurisé, aluminium

Film alimentaire en plastique

Les essuie-tout

Les restes de nourritures

Sacs à pain en papier

Papiers emballage viande/ poisson

Opercules en tout genre

Emballage pâte à tarte

Poubelle

« Déchets recyclables »

Emballages individuels de type yaourts à boire, mini-briques de jus de fruits… Sacs de suremballage

Emballage carton de biscuits…

Boite de mouchoirs vides

Bouteilles d’eau minérale

Bouteilles de lait

Briques de jus de fruits

Briques de crème fraîche

 

 

 

Se fixer des objectifs

 

Afin de parvenir à réduire ses déchets sans se décourager, il est important de se fixer des objectifs réalistes dans le temps. Vous pouvez par exemple décider d’éliminer un nouveau type de déchet chaque mois ou bien une catégorie par trimestre ou semestre ou même simplement déterminer l’ordre dans lequel vous souhaitez vous débarrasser de vos déchets excédentaires. Nos habitudes de consommation sont profondément ancrées et le changement ne peut pas se faire de manière radicale… D’autant plus si vous avez un conjoint et/ou une famille à convaincre ! Pensez seulement que la priorité doit être donnée aux déchets non recyclables (même si comme je vous l’ai dit précédemment, je ne pense pas que le recyclage soit la solution idéale).

Economies en perpective

Plusieurs communes notamment dans l’Est de la France ont déjà mis en place une taxe d’ordure ménagère en fonction du poids de vos poubelles. Dommage que la partie variable ne représente que 20 % maximum du montant total. D’autres communes incitent à réduire la fréquence des ramassages : On doit les informer par message si on souhaite que notre poubelle soit ramassée ou pas et là aussi la facture est en conséquence.

Bien que ces solutions restent marginales et ne sont pas suffisament incitatives, c’est déjà un début. Des petits gestes peuvent vous aider à réduire votre facture : Par exemple, compresser ces déchets et donc réduire le volume (et non le poids) de nos poubelles permettraient de réduire les ramassages et donc le coût (sans compter la pollution engendrée par les camions poubelles). Il suffit « d’écraser » les bouteilles vides et autres contenants. Pour réduire le poids, le top du top c’est le compost. En effet, les épluchures de légumes pèsent plus lourds que les mouchoirs usagés !

 

Agir en amont

En conclusion, pour réduire ses déchets, il vaut mieux travailler en amont c’est-à-dire lors des achats. Il y a des solutions alternatives pour presque tous les déchets. Après, tout est question des efforts que vous êtes prêts à faire ou pas et aussi et surtout du temps dont vous disposez. En effet, le meilleur moyen de ne pas produire de déchets est de faire un maximum de choses soi-même (yaourts et desserts, compote, biscuits, pâtes à tarte…) mais nous sommes tous limités par le temps dont nous disposons. Dans tous les cas, il faut procéder un pas après l’autre pour éviter les frustrations et laisser à votre entourage le temps de changer d’habitude…

Avant l’achat et outre le fait que le produit soit recyclable ou pas, plusieurs critères doivent également être pris en compte : la matière et la façon dont elle est produite (un tee-shirt en coton bio produit par le travail des enfants en Asie par exemple), le pays d’origine (Vaut-il mieux un produit 100 % recyclable de l’autre bout du monde ou un produit moins recyclable mais local ?), le coût (en fonction de vos moyens)… Et là, il n’y a pas de réponse meilleure qu’une autre !

Je partagerai prochainement avec vous mes astuces pour réduire ses déchets…

 

 

 

 

Cet article vous a plu, alors partagez-le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *