Réduire ses déchets de salle de bain

Réduire ses déchets de salle de bain

déchets de salle de bain

Pourquoi commencer par réduire les déchets de salle de bain ?

J’ai choisi de débuter mon nettoyage par le vide par la salle de bain car c’est la pièce « commune » la plus petite. Elle me paraissait donc plus facile à « réformer ». En effet, pour réduire ses déchets à la cuisine, il faut faire soi-même un maximum de chose et cela prend donc forcément du temps. En revanche, pour la salle de bain, une fois que l’on a pris les nouvelles habitudes, cela ne demande pas plus de temps qu’avant…

J’ai donc commencé par un tri impitoyable. J’ai jeté tous les produits de beauté et d’hygiène que je n’ai pas utilisés au cours des 6 derniers mois (shampoing chimique que j’utilisais avant, vieux tubes de crèmes, échantillons…).

Deuxième round, j’ai attaqué l’armoire à pharmacie : inutile de garder au cas où… il y a des pharmacies à chaque coin de rue ! J’ai donc enlevé tous les médicaments périmés ou dont le traitement est terminé et n’ai conservé que les indispensables…

Après ces deux premières étapes, la salle de bain s’est déjà bien vidée. Si vous y stockez votre linge de toilette, vous devrez aussi le trier et l’alléger… (Pensez éventuellement à récupérer le tissu pour autre chose). J’ai personnellement aussi enlevé (en douce) 2 ou 3 jouets de bain encombrants et qui ne servent plus guère.

Maintenant que le vide a été fait, nous allons pouvoir entrer dans le vif du sujet c’est-à-dire limiter au maximum les déchets de salle de bain et le tout-jetable. En gros, revenir à l’essentiel !

 

Pour le rasage de Monsieur :

Exit le rasoir aux lames jetables (et très chères) ou les rasoirs jetables, la mousse à raser en bombe et l’après-rasage qui arrache le nez…

L’idéal est de les remplacer par un rasoir « coupe-chou » fabriqué en France mais dont la prise en main ne me paraît pas évidente et cher à l’achat– ou un rasoir de sureté (environ 35 € + lames 11 € les 100 !) pour lequel seules les lames en acier se changent (et sont recyclables). C’est ce que j’ai choisi – offert à l’occasion de la fête des pères !

La mousse à raser a déjà été remplacée depuis deux ans par un savon à barbe (appliqué avec un blaireau) fabriqué localement et artisanalement (commandé par le biais de LaRuchequiDitOui). L’emballage est récupéré pour être réutilisé par la personne qui le fabrique. C’est vrai que c’est plus cher à l’achat mais il dure plus de 8 mois !

Pour l’après-rasage, le plus « écolonomique » est encore de cultiver une plante d’aloe vera dans la salle de bain et d’en couper une feuille après le rasage (on peut aussi utiliser de l’aloe vera en flacon éventuellement additionné de quelques gouttes d’huiles essentielles). Je vais tester la première version d’ici peu et je vous en ferai le retour…

Côté porte-monnaie :

Avant : 17 flacons de mousse à raser (17 x 2.30 €) + 6 après-rasage (6 x 3€) + lames de rasoir (3 x 35 €) = 162 €

Après : 2 pots de savon à barbe (2 x 14 €) + 100 lames de rasoirs pour rasoir de sureté (11 €) + achat rasoir de sureté 35 € + plante d’aloe vera = 84 €

  • ECONOMIES : 78 € la 1ère année (avec l’achat du rasoir de sureté) puis 123 € par an

 

Pour Madame :

En ce qui concerne l’épilation, je n’ai pas trouvé de solution idéale. On oublie bien sûr la crème dépilatoire ultra-chimique et les bandes de cires jetables… Je ne suis pas non plus fan de la cire maison à base de sucre (raffiné et qui vient de loin) ou de miel (trop cher et précieux pour l’utiliser pour ça à mon humble avis). Les moyens d’épilation modernes sont très tentants je l’avoue (laser, lumière pulsée…) mais je trouve que l’on manque de recul sur ces méthodes… Je continue donc pour l’instant à utiliser mon épilateur qu’il faudra certes un jour recycler et qui consomme de l’énergie mais qui ne produit pas de déchets à chaque utilisation.

Quant aux protections féminines, j’ai eu du mal à franchir le cap : J’ai mis plus d’un an après l’avoir acheté pour utiliser ma cup (ou coupe menstruelle) et il m’a fallu plusieurs cycles pour être à l’aise – j’ai souvent failli renoncer !

Avant : Environ 50 € de protections par an

Après : Aucune dépense (achat de la Cup Made in France fait il y a plus d’un an pour 15 €)

  • ECONOMIES : 50 € par an

 

Pour la douche :

On a remplacé les gels douches colorés et parfumés par un simple savon en pain qui dure bien plus longtemps et beaucoup plus sain (même si moins parfumé !). On peut également utiliser un gant de crin comme exfoliant… Pour le shampoing, j’utilise déjà depuis plusieurs années un shampoing nature & progress. Acheté au litre, il nous dure environ un an et ne génère qu’un gros flacon de déchet. Quand il sera fini, j’essaierai les shampoing solides…

Avant : 20 flacons de gel douche (20 x 3 €) = 60 €

Après : 2 pains de savon (fabriqués artisanalement et localement) 2 x 6 € = 12 €

  • ECONOMIES : 48 € par an

 

Pour les dents :

On oublie le dentifrice de grande surface (très mauvais pour la santé) et les dentifrices de pharmacie (qui sont censés être meilleurs pour la santé – à voir) sont trop chers et génèrent autant de déchets. La seule solution est de faire soi-même son dentifrice. Vous trouverez plein de recettes faciles sur internet. Evitez si possible d’utiliser le bicarbonate (trop abrasif) du moins pour un usage quotidien. J’ai personnellement opté pour un dentifrice en poudre qui se conserve plus facilement. Je « l’aromatise » avec des huiles essentielles (citron car la menthe est à proscrire pour les enfants). Mes filles adorent ! Par contre, Monsieur adore les dentifrices chimiques qui arrachent le palais. Alors la conversion risque d’être difficile… Mais je vais essayer de lui faire une version à la menthe bien relevée !

En ce qui concerne les brosses à dent, nous continuons pour l’instant avec des brosses à dents classiques en plastique. Nous essaierons d’ici quelques temps de passer aux brosses à dents recyclables ou compostables – UN PAS APRES L’AUTRE !

 

Pour les bébés :

Le pas à franchir est grand pour ce poste : Si vous voulez réduire vos déchets de salle de bain de façon importante avec un bébé, il faut en passer par les couches lavables. Vous trouverez mon avis sur les différentes couches lavables et leur utilisation au quotidien ici.

Vous pouvez aussi faire vos cotons à langer (ou à démaquiller) lavables. Regardez ce tutoriel, c’est très facile et rapide !

Le liniment, qui sert à nettoyer les fesses de bébé mais aussi éventuellement à hydrater sa peau, peut se fabriquer assez facilement. C’est un mélange d’eau de chaux et d’huile d’olive ! Personnellement, par manque de temps, je ne me suis encore jamais lancé. Par contre, je l’achète en gros conditionnement (bouteille de 1.5 L) et le flacon me dure plus de 6 mois !

Pour les autres produits d’hygiène :

Là, je m’éloigne un peu de la salle de bain mais en remplaçant les mouchoirs en papier par des mouchoirs en tissu, vous diminuerez votre espace de stockage et votre budget. Chez nous, gros consommateurs, les mouchoirs jetables représentent environ 8 € / mois soit 96 € / an !.

De même, on peut utilement remplacer l’essuie-tout par des serviettes en tissu pour les repas et des lingettes microfibres pour les accidents… Sauf peut-être si vous avez des enfants en âge d’apprendre à manger seul. C’est mon cas et j’attendrai donc que ma petite dernière mange un peu plus proprement avant de ne plus en acheter du tout !

Vous avez d’autres astuces pour réduire vos déchets de salle de bain ? N’hésitez pas à les partager avec nous… car chaque petit geste compte !

 

Cet article vous a plu, alors partagez-le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *