Vite, vite, dépêche-toi… La notion du temps chez l’enfant

Vite, vite, dépêche-toi… La notion du temps chez l’enfant

notion du temps chez l'enfant montre gousset

Une notion du temps chez l’enfant très peu développée

La notion du temps chez l’enfant est quasiment inexistante à sa naissance. Elle se met en place très progessivement pendant ses 6 premières années. D’ailleurs, même chez l’adulte, la notion du temps est très subjective. Elle dépend de notre perception de l’instant présent. Ainsi, le temps passe toujours plus lentement lorsqu’on s’ennuie que lorsqu’on s’amuse. Avez-vous remarqué comme les vacances passent toujours très vite ? Alors, tâchons de nous montrer un peu plus compréhensifs avec nos enfants lorsqu’il s’agit de temps…

« Vite vite dépêche toi… On part dans 5 minutes ! »

Heu ??? Mais pourquoi ne bouge-t-il pas ? On dirait qu’il fait exprès de nous mettre en retard ! On vit tous ce genre de scènes régulièrement (voire même tous les jours). Alors, on finit par leur mettre la pression et ça ne sert à rien ou pire ça se termine par des larmes que l’on doit sécher et par encore plus de retard… Sans compter que c’est mal commencer la journée que d’être obliger de crier de bon matin ! Mais COMMENT COMMENT faire pour les faire activer ?

Et pourtant, qui n’a jamais dit une phrase de ce genre à son enfant ? Même quand l’enfant ne sait pas lire l’heure, qu’il ne connaît pas les chiffres (5 minutes c’est plus court ou plus long que 10 minutes ?) et qu’il a une notion du temps toute relative : le matin, l’après-midi… tout ça, c’est plutôt flou pour lui alors les phrases du style « on mangera dans un quart d’heure» ou « on partira dans 5 minutes», ne signifient absolument rien pour lui ! Et pourtant, j’utilise ses phrases avec mes filles quotidiennement… par habitude.

 

Se mettre à la place de l’enfant

Il est vrai qu’on ne prend pas souvent le temps de se mettre à leur place.  Voilà donc, pour vous et pour moi, quelques repères de la notion du temps chez l’enfant en fonction de son âge :

  • Dès les premières semaines de vie, le nourrisson commence à intégrer le cycle jour/nuit. Il est d’ailleurs généralement déconseillé de laisser dormir un nouveau-né dans le noir pendant la journée…
  • Avant l’âge de 3 ans, l’enfant a du mal à distinguer les différents temps d’une journée (matin /après-midi). Il a une très vague notion du temps. Il lui arrive encore de confondre la sieste et la nuit et de demander son petit déjeuner alors que c’est l’heure du goûter. Il parvient seulement petit à petit à faire la distinction : Avant / Maintenant / Après. Hier, il y a une semaine ou l’été dernier pour lui, c’est pareil, C’EST AVANT. De la même façon, demain, dans une semaine ou l’an prochain, C’EST APRES.
  • Avec l’entrée à l’école, les enfants commencent progressivement à se repérer. Ils apprennent les jours de la semaine sous forme de comptine, ils travaillent sur les saisons…
  • Puis vers 4 ou 5 ans, ils commencent l’apprentissage des chiffres (on va commencer à pouvoir parler de « 5 minutes » !)
  • Enfin entre 6 et 8 ans, ils apprennent petit à petit à lire l’heure

Adapter son langage

Vous voyez donc qu’en disant « on part dans 5 minutes » à un enfant de moins de 6 ans, on perd… notre temps ! Mais en adoptant les bons réflexes, on peut favoriser l’acquisition de la notion du temps chez l’enfant et en gagner du temps ! (sans parler de l’énergie). Voici quelques petites astuces que j’essaye d’adopter dans mon quotidien :

 

Leur parler avec leurs repères à eux

Pour leur parler du temps, utiliser leurs repères tels que les repas, la sieste, la nuit… ou même le programme télé ! Quelques exemples :

 A utiliser de préférence Au lieu de 
 On partira après manger  On partira à 14 h
 Après –tel dessin animé, j’arrêterai la télé et tu iras t’habiller   Dans une demi-heure, j’arrête la télé
 
 On ira se promener après la sieste  on ira se promener vers 16 heures

Utiliser des sabliers

notion du temps chez l'enfant et sabliers

On serait tenté d’utiliser un minuteur de cuisine ou bien celui de notre téléphone portable qui ont l’avantage de sonner quand le temps imparti s’est écoulé mais c’est beaucoup moins concret que le sablier.

Les sabliers permettent de visualiser le temps qui s’écoule. C’est une manière de concrétiser la notion du temps. Le sable qui s’écoule, on peut le voir : voir ce qui est déjà tombé et ce qui reste à écouler.
J’ai commencé par acheter à ma fille ainée lorsqu’elle avait environ 3 ans un lot de 5 sabliers de couleurs et durées différentes (30 secondes,1 , 3, 5 et 10 minutes).

  • D’abord, je l’ai laissé se familiariser avec ces objets. Elle a commencé par les mettre tous en même temps pour qu’ils « fassent la course ». Curieusement, c’est toujours le même qui gagnait ! Puis je lui ai expliqué que telle couleur correspondait à tant de temps (par exemple dans le sablier rouge, le sable met 10 minutes pour s’écouler complètement…).
  • Puis je lui ai proposé de faire la course avec un sabliers (ou deux). Actuellement, elle s’en sert pour s’habiller le matin et pour le débarbouillage et brossage des dents le soir. Le but n’est pas de lui mettre la pression, mais de lui faire prendre conscience du temps qui passe (pendant qu’elle s’amuse à faire des grimaces devant la glace au lieu de se laver les dents par exemple !) et aussi, dans mon cas, de l’aider à se concentrer sur ce qu’elle fait. Je ne les utilise d’ailleurs pas systématiquement mais uniquement lorsque je vois qu’elle n’est pas très motivée ni concentrée sur ce qu’elle a à faire.
  • Maintenant qu’elle a acquis les bases, je pense investir dans des sabliers plus longs (15, 30 et 45 minutes) pour lui permettre de gérer elle-même son temps. Ainsi, au lieu de lui demander de mettre moins de 10 minutes pour se laver les dents, je pourrai lui dire :  » Dans une demi-heure (représentée par un sablier de 30 minutes), on éteint les lumières alors, plus tu te dépêches de faire ta toilette, plus l’histoire et le câlin seront longs.  »  Je pense qu’elle gagnera ainsi en autonomie.

Utiliser un réveil jour / nuit

Concernant les réveils (un peu) trop matinaux des jeunes enfants (entre 2 et 6 ans), le problème reste le même. Comment peuvent-ils savoir s’il est l’heure ou pas de se lever ? J’avais imaginé -j’ai beaucoup d’imagination- une sorte de lampe qui serait rouge quand il est interdit de se lever et verte quand l’heure de se lever est passée et puis j’ai découvert que ce concept existait déjà (zut, pas de brevet possible alors !). C’est un réveil couplé à une veilleuse (qui existe en version veilleuse seule d’ailleurs) avec un cadran à aiguille classique, un affichage digital de l’heure et surtout une petite veilleuse sur le côté. Celle-ci représente un enfant (au choix fille ou garçon) qui, selon le réglage du réveil, dort ou fait de la trottinette. Cet appareil merveilleux permet donc à l’enfant de se repérer dans le temps. A titre d’exemple, chez nous, les filles se lèvent-tôt alors voici les consignes à respecter :

  • La petite fille dort : c’est encore l’heure de dormir, tu restes dans ton lit en silence et tu n’éclaires pas
  • La petite fille est réveillée : Tu peux te lever mais si tu n’entends pas de bruits, c’est que nous, nous dormons encore, alors tu restes dans ta chambre pour jouer et tu ne fais pas de bruit pour respecter le sommeil des autres

C’est très efficace. Je l’entends souvent le matin qui joue dans sa chambre en attendant qu’on se lève mais elle ne nous appelle plus…

L’utilisation d’une horloge à aiguille

notion du temps chez l'enfant horloge

Ensuite, pour les plus grands qui commencent à connaître les chiffres, on peut aussi utiliser la grande aiguille d’une horloge. Par exemple : « Quand la grande aiguille sera tout en bas (ou sur le chiffre 6), ce sera l’heure d’éteindre les lumières ». Je commence juste à m’en servir pour ma fille de 4 ans et demi, généralement quand elle « lit » seule dans son lit avant de se coucher et elle a encore un peu de mal à gérer son temps de cette façon.

Anticiper et plannifier

Enfin et surtout, il faut anticiper en les prévenant à l’avance en particulier lorsque l’enfant est en train de jouer. Pour nous, leur activité (jeu ou lecture) n’est pas importante mais elle l’est pour eux ! Il faut donc absolument les prévenir à l’avance pour ne pas avoir à interrompre brutalement leur activité quelle qu’elle soit. Aimeriez-vous qu’on vous dise d’arrêter immédiatement ce que vous êtes en train de faire (épluchage, cuisine ou autre…) sans raison valable pour vous ? Moi pas, mais alors pas du tout ! Alors, pour une fois, mettons-nous à leur place et laissons-leur le temps de finir ce qu’ils font : « Paul, le repas sera bientôt prêt. Tu finis ta partie / ton livre et tu viens à table ».

On peut aussi utiliser d’autres astuces pour les aider à gagner du temps le matin comme par exemple, une sorte de planning pour mettre en place les routines du matin et soir, préparer ses affaires le soir…

Et vous, qu’utilisez-vous pour faire activer vos enfants ou pour les aider à acquérir la notion du temps ?

Cet article vous a plu, alors partagez-le...

2 réactions au sujet de « Vite, vite, dépêche-toi… La notion du temps chez l’enfant »

    1. Oui effectivement et ça dépend aussi… des enfants. Certains ont tendance à ralentir plus on les presse ! (Je parle d’expérience)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *